velo sport beaumontois : site officiel du club de cyclisme de BEAUMONT - clubeo

Élie Lefranc : Légende locale de la petite reine -

19 décembre 2018 - 14:17

En juillet, le Tour de France empruntera la côte de Guerville. Élie Lefranc, 82 ans, n’aura qu’à ouvrir sa fenêtre pour observer la course. Portrait d'un héros discret du cyclisme.

Publié le 10 Déc 14 à 14:15 par Actu.fr Élie Lefranc, 82 ans habite à Guerville. Le 9 juillet prochain, le Tour de France passera devant chez lui, un clin d’œil à sa carrière exceptionnelle. Élie Lefranc, 82 ans habite à Guerville. Le 9 juillet prochain, le Tour de France passera devant chez lui, un clin d’œil à sa carrière exceptionnelle.

Près de 500 victoires en courses, 47 années de compétition, 4 fois Maillot des AS à partir de 1958 : Élie Lefranc à un palmarès à filer des crampes aux mollets.

 

Élie est né le 4 juin 1932 à Guerville. La guerre arrive, il a 7 ans. Il reprendra le chemin de la compétition en 1954, avec en ligne de mire le Maillot des jeunes, son objectif. Son premier vélo, il l’achète à l’âge de 16 ans. Peu après, il rentre au Véloce club eudois et breslois.

Il a pédalé avec les légendes du cyclisme

Il détient le record de victoires au Maillot des As (4), ce qui lui permet de côtoyer les légendes de la petite reine comme Jacques Anquetil, Jean Jourden, Gabriel Jarrige, Jean-Claude Wuillemin, Fausto Copi, Merckx… En 1963, il participe au sein de l’équipe de France à la Course de la Paix, réservée aux amateurs, et a comme coéquipiers des pointures comme Jean-Pierre Danguillaume, Max Sinoquet, Jean-Pierre Genet… “L’un de mes meilleurs souvenirs”, confie l’homme.

Le sportif conservera de cette épreuve le souvenir d’un adversaire redoutable, Kapitanou et confiera qu’elle fut l’une des plus dures de sa vie de cycliste. Puis s’en suivent des courses en Belgique, en Angleterre… Elie Lefranc mettra un terme à sa carrière en 1989, à l’âge de 57 ans, avec un palmarès impressionnant.


Un fidèle du Tour

Le 9 juillet prochain, lors de la 6e étape du Tour de France reliant Abbeville au Havre, le peloton passera rue des Alliés à Guerville, devant la maison d’Élie. Un moment d’émotion pour l’octogénaire qui est un fidèle de la Grande Boucle. À la télévision ou sur les bords des routes, comme en 2012 à Fresseneville, Élie ne manque pas l’occasion d’observer les coureurs.

Et c’est d’un œil expert qu’il suit l’évolution de son sport. “Ce n’est plus vraiment comme avant. Heureusement, ce sport a évolué mais j’ai quand même l’impression que les jeunes n’ont plus la même niaque qu’autrefois. ”

   

Il n’aura alors qu’à ouvrir ses fenêtres pour revivre l’ambiance unique du Tour, avec ses cris, ses applaudissements. De quoi lui faire revivre ses plus belles victoires.

Amaury Legrand

Commentaires