velo sport beaumontois : site officiel du club de cyclisme de BEAUMONT - clubeo

La GP La Marseillaise ouvre quatorze jours de course cycliste dans le Sud-Est

19 janvier 2019 - 12:34

  • Écrit par  Gael Biraud 
  • Photo :(Le peloton professionnel a rendez-vous dans le Sud de la France en février : ici la traversée du village perché de Tourtour lors du Tour du Haut-Var. PHOTO G.B.=
   

Du 3 février au 3 mars, le Sud-Est de la France accueille pas moins de cinq épreuves internationales professionnelles. Tout débutera à Marseille, par le Grand Prix La Marseillaise.

Grand Prix La Marseillaise, étoile de Bessèges, Tour La Provence, Tour du Haut-Var et Boucles Drôme-Ardèche... Du 3 février au 3 mars, le peloton professionnel a rendez-vous dans le grand Sud-Est de la France, et quelques têtes d'affiche ont choisi l'une de ces courses pour faire leur rentrée.

Ces cinq épreuves font partie du calendrier Europe Tour. On y retrouve des équipes des trois divisions mondiales (World Tour, Continentales-Pros, Continentales).

GP La Marseillaise : les premiers coups de pédale

 A l'aube des années 2000, la course organisée par notre quotidien était la toute première épreuve professionnelle de l'année. Ce n'est plus le cas depuis que le calendrier cycliste s'est étendu à d'autres continents (Océanie, Amérique du Sud), mais le Grand Prix La Marseillaise reste un rendez-vous privilégié pour les passionnés de cyclisme : c'est l'épreuve française la plus suivie sur internet.

Le parcours, durci en 2016, dessine une grande boucle autour de Marseille : le « petit Galibier », l'Espigoulier, la route des Crêtes et la Gineste constituent ses principales difficultés. L'an dernier, plusieurs cadors étaient venus s'expliquer en terre provençale (Bardet, Gallopin, Geniez, Calmejane, Martin...). Cette année, 16 à 18 équipes sont attendues, et des noms comme le double champion de France et lauréat 2017 Arthur Vichot (Vital Concept) ou le vainqueur sortant Alexandre Geniez (AG2R La Mondiale) sont annoncés.

 

  Le programme

41e GP La Marseillaise
Dimanche 3 février, Marseille - Marseille (145 km). 1ère manche de la Coupe de France.
49e Etoile de Bessèges
Jeudi 7 février : Bellegarde - Beaucaire (145 km)
Vendredi 8 février : Saint-Geniès de Malgoirès - La Calmette (158 km)
Samedi 9 février : Bessèges - Bessèges (158 km)
Dimanche 10 février : Alès - Alès (10,7 km contre-la-montre)
4e Tour de La Provence
Jeudi 14 février : prologue aux Saintes-Maries-de-la-mer
Vendredi 15 février : Istres - La Ciotat (190 km)
Samedi 16 février : Aubagne - circuit Paul-Ricard (186 km)
Dimanche 17 février : Avignon - Aix-en-Provence (173 km)
51e Tour du Haut-Var
Vendredi 22 février : Vence - Mandelieu
Samedi 23 février : Vidauban - Mons
Dimanche 24 février : La Londe - Toulon Mont-Faron
19e Boucles Drôme-Ardèche
Samedi 2 mars :, 19e Classic de l'Ardèche autour de Guilherand-Granges (200 km)
Dimanche 3 mars : 6e Drôme Classic autour de Livron-sur-Drôme (209 km).

 

 

Etoile de Bessèges : en attendant la 50e

L'épreuve gardoise, dirigée depuis près d'un demi-siècle par Roland Fangille, repart pour un tour ou plutôt pour...une étoile. à l'origine, le parcours des étapes, tracé au départ de Bessèges, formait une étoile, d'où le nom.
Depuis, l'étoile de Bessèges visite le Gard en long, en large et en travers (Terre d'Argence, agglomérations nîmoise et alésienne, Cèze, Cévennes...). En raison d'un différend avec la mairie de Laudun, la 49e édition ne comptera que quatre jours de course cette année. Vingt-deux équipes espèrent voir l'un de leurs coureurs succéder à Tony Gallopin, qui ne devrait pas défendre son titre. L'étape bességeoise du samedi et le contre-la-montre alésien du dimanche font office de juges de paix. à moins qu'un coup de Trafalgar ne se profile avant dans le sud du département, ouvert aux quatre vents.

  

Tour de La Provence : une incursion dans le Vaucluse

C'est la plus récente des courses du Sud-Est. Elle a fini par remplacer au calendrier le Tour Méditerranéen, disparu en 2014 (et brièvement ressuscité sous un autre nom en 2016).
Cette année, le 4e Tour de La Provence innove avec un prologue en Camargue et un départ devant le Palais des Papes à Avignon le dernier jour.L'arrivée finale est aussi inédite : finis les épilogues à Marseille, que ce soit sur le Vieux-Port, à Notre-Dame de la Garde ou sur les plages du Prado. Le dénouement aura lieu à Aix-en-Provence.
Vainqueur du Tour de Lombardie à l'automne dernier, Thibaut Pinot (FDJ) a choisi cette épreuve pour effectuer sa rentrée 2019.

Tour du Haut-Var : relifting de la cinquantaine

L'épreuve doyenne de ce mois cycliste dans le Sud-Est fête cette année ses 50 ans. Après avoir organisé la 50e édition, l'OCCV Draguignan de Serge Pascal a passé la main au groupe Nice-Matin. Il en résulte deux nouveautés majeures. La première, c'est que l'épreuve compte désormais trois jours de course, contre deux auparavant (il n'y en avait même qu'un jusqu'en 2008). La seconde, c'est que le parcours délaisse en grande partie le Haut-Var, avec une première étape dans les Alpes-Maritimes et un final entre La Londe et le Mont-Faron. Il s'agira de la première compétition de l'année pour Romain Bardet (AG2R).

Boucles Drôme-Ardèche : du « Classic » pour finir

Pour finir, le peloton a rendez-vous début mars dans le sud de l'Ardèche et de la Drôme. Avec leurs parcours longs et vallonnés, la Classic de l'Ardèche et la Drôme Classic offrent une belle préparation aux coureurs de classiques de type Liège-Bastogne-Liège. Depuis quelques années, les vainqueurs portent des noms prestigieux : Romain Bardet (AG2R) en Ardèche, et Lilian Calmejane (Direct Energie) dans la Drôme.

Gaël Biraud

 

  Dernière modification le mercredi, 16 janvier 2019 13:09

Commentaires