velo sport beaumontois : site officiel du club de cyclisme de BEAUMONT - clubeo

Cyclisme. France Télévisions lâche la Bretagne Classic de Plouay, l'épreuve très compromise

1 février 2019 - 20:15

Photo :Oliver Naesen, vainqueur l'an passé. | MARC OLLIVIER  

 

 

France Télévisions a décidé d’arrêter de diffuser la Bretagne Classic Ouest-France de Plouay (Morbihan), dès cet été. Ce pourrait être la fin de l’épreuve World Tour, disent ses organisateurs.

 

Jeudi, Jean-Yves Tranvaux est tombé de très, très, haut.

« Honnêtement, je ne m’y attendais pas du tout. Je l’ai vécu comme un coup de tonnerre », confie, très ému, le président de l’organisation de la Bretagne Classic Ouest-France de Plouay (Morbihan), course passée au niveau international en 1931, considérée comme l’une des plus belles épreuves françaises, qui a notamment vu s’imposer Michele Bartoli, Vincenzo Nibali, Sean Kelly, Cyrille Guimard, Luc Leblanc, Gilbert Duclos-Lassalle, Andreï Tchmil, Thomas Voeckler, et d’autres grands noms du cyclisme mondial…

Retransmis depuis 1991

Depuis 1991, France Télévisions avait pris l’habitude de retransmettre ce rendez-vous morbihannais de la fin d’été, labellisé World Tour.

« Il n’y avait eu qu’en 2007 et 2008, au moment du conflit entre l’UCI et ASO, que le groupe n’avait pas diffusé l’épreuve. À l’époque, nous avions pu tenir car notre budget était suffisamment solide, et l’épreuve avait été diffusée ailleurs. Depuis 2009, tout était rentré dans l’ordre et je pensais naïvement que ça allait continuer comme ça… »

Les Quatre Jours CIC de Plouay, le nom complet de ces festivités, devaient donc débuter le 29 août en 2019. Comme d’habitude, il y avait à son programme un challenge BMX, une cyclo-sportive, une course juniors, une manche de la Coupe du monde féminine, et le clou du spectacle le dimanche avec l’épreuve World Tour pour messieurs.

« C’est la fin de Plouay ! »

« Mais je ne peux pas continuer dans ces conditions. C’est la fin de Plouay ! », lâche même Jean-Yves Tranvaux. Je ne vois pas d’autres possibilités. Si le direct n’est plus là, nous allons perdre notre licence World Tour, et les contrats avec nos partenaires deviennent caducs ! »

Quels sont les arguments de France Télévisions pour justifier pareille décision ? Économiques, à entendre Jean-Yves Tranvaux. « Depuis 2017, nous étions sur la base d’un contrat chaque édition pour la « captation », c’est-à-dire la production du signal, des images, qu’on leur fournissait. Laurent-Eric Le Lay, le patron des sports de France Télévisions, m’avait certifié que c’était bon jusqu’en 2020. Mais rien n’était signé, et j’y croyais, d’autant qu’il m’avait parlé de ses origines bretonnes… »

« Un affront »

 

 

Mais Jean-Yves Tranvaux a donc reçu un coup de fil, jeudi, de la part du Directeur délégué aux droits sportifs. « J’ai pris une droite en pleine figure, j’étais sonné. » Dans la foulée, un mail lui est envoyé. Il y est écrit : « Notre accord concernant la Bretagne Classic Ouest-France est arrivé à échéance après l’édition 2018. Nous sommes au regret de vous informer que nous ne pourrons pas poursuivre notre partenariat télévisuel en ce qui concerne la diffusion de cet événement sur les antennes du groupe France Télévisions pour les prochaines éditions. » Juste en dessous : « Laurent-Eric Le Lay reste à votre disposition pour toute question complémentaire. »

Après en avoir informé ses bénévoles, ses partenaires, Jean-Yves Tranvaux, patron de la seule course française de niveau World Tour hors du giron ASO, se résout « à devoir tirer un trait sur l’édition de cet été. Notre budget, d’un million, ne résistera pas à une nouvelle de cet ordre. L’an dernier, déjà, nous n’avions pas été à l’équilibre, et cela fait plusieurs années qu’on est ric-rac… »

Pas d'autre chaîne 

L’homme fort de Plouay a d’autant plus de regrets, dit-il, « que l’épreuve a connu un nouvel élan depuis 2016 et le passage en course en ligne. On a proposé des directs performants (6,3 % d’audience), des images magnifiques de la Bretagne. »

La course pourrait-elle être retransmise sur une autre chaîne ? « Non, car il y aurait une inéquité à ce que France Télé diffuse toutes les autres grandes épreuves françaises et pas la nôtre. Ce serait un affront fait à Plouay. D’autant que France Télé se veut la chaîne du vélo… »

   

Commentaires