velo sport beaumontois : site officiel du club de cyclisme de BEAUMONT - clubeo

Le Circuit du Bédat : raccourci et plus difficile

2 mars 2019 - 09:42

Le Circuit du Bédat lancera la saison cycliste dimanche sur un circuit raccourci et plus difficile, avec une arrivée au sommet de la côte de Châteaugay, que les coureurs monteront huit fois.

L’ouverture de la saison cycliste s’annonce plus corsée, ce dimanche, avec la côte de Châteaugay en juge de paix. En se déplaçant dans la commune vigneronne, le Circuit des communes de la vallée du Bédat promet aux coureurs une course plus exigeante, davantage typée pour les grimpeurs.

« Ce sera un Bédat qu’on ne connaît pas. Ça va être une nouvelle course », estime Florent Pereira, l’un des leaders du Team Pro Immo Nicolas Roux (DN1), habitué à l’épreuve mais qui n’aura plus ses repères, dimanche, sur la classique puydômoise du début de saison.

À l’approche de son 20e anniversaire, l’épreuve organisée par l’Acedac (*) fait peau neuve, pour ne plus que l’arrivée soit jugée sur la déviation de Châteaugay, juste après une descente et un virage très serré.

Le Bédat ne passera ni à Durtol ni à Nohanent

« C’est vrai qu’en arrivant par le plateau de Malauzat, c’était un peu dangereux. Et puis pour la commune (de Châteaugay), ce n’était pas non plus un beau site. Les coureurs passaient très vite, avant de descendre à Cébazat par la déviation », reconnaît Daniel Chapeland, à la tête de l’association organisatrice, qui a donc revu sa copie.

Première décision, le sens du circuit a été inversé. Pour permettre une arrivée spectaculaire, en plein cœur de la ville vigneronne, place François-Rougeyron.

Dans ce sens-­là, il a fallu supprimer des portions du parcours jugées trop dangereuses empruntées en descente. De fait, le 19e Bédat ne passera pas par Durtol et évitera également le bourg de Nohanent.

« On a raccourci le circuit de cinq kilomètres (il ne développe plus que 15,5 km contre 20,6 km, ndlr), mais par contre la course sera plus difficile, annonce Chapeland. Puisque les coureurs auront une longue montée, de trois kilomètres, de Pompignat au bourg de Châteaugay, par l’ancienne route. »

Le point stratégique du Bédat quitte donc Nohanent et la côte menant au cimetière de Durtol pour se déplacer sur les coteaux de Châteaugay, où se jouera la course, au terme de huit tours. Deux boucles supplémentaires, de manière à conserver le même kilométrage total, soit 124 km, pour l’épreuve phare de l’après­-midi (1re et 2e catégories).

« Une course très usante »

« Ça me semble largement suffisant, comme distance, commente Florent Pereira. Il ne faut pas oublier qu’on est en tout début de saison. Et si en plus la météo n’est pas bonne, ça peut faire mal. »

La décision se fera dans la montée de Châteaugay, que l’ancien vice-­champion de France amateurs connaît bien, comme la plupart de ses coéquipiers de Pro Immo. « C’est assez raide, dit-­il. Ça va durcir le Bédat, à comparer aux autres années. Ce sera une course très usante. Il faudra jouer malin. » Ne pas tirer toutes ses cartouches avant le final, parce que les trois derniers kilomètres feront vraiment très mal aux jambes.

 

(*) Un collectif de clubs cyclistes de l’agglo (EC Clermont, VC Cournon, VS Gerzat, ASPTT Clermont), le sigle de l’Association pour le Cyclisme Élite Dans l’Agglomération Clermontoise.

 

Raphaël Rochette

Commentaires